Suite du mail des Amis de la Terre

Conférence de Presse du 24 Nov. 2009

Voici dans son intégralité le dossier d'information transmis à la presse locale pour informer les lecteurs de la projection du film.


 Les Nanotechnologies ... Quésako ?


> Alors qu'actuellement déjà plus de 600 produits dont 30 médicaments
> intégrants des nano-particules sont sur le marché ; une série de débats
> publics au niveau national vient seulement d'être mis en place, suite
> au Grenelle de l'environnement
> (dans 17 villes, jusqu'à fin février, Toulouse a eu lieu le 20 oct.,
> Montpellier le 9 fev. 2010)
>
> En l'absence encore d'une définition définitive, on peut qualifier
> provisoirement « les nanotechnologies comme le domaine relatif aux
> matériaux, systèmes et process qui opèrent à une échelle de 100
> nanomètres (nm) ou moins »
> Sachant que le nm est le millionième du mm, ou plus parlant 50 000 fois
> moins que l'épaisseur d'un cheveux.
> C'est à partir de 1981 avec l'invention du microscope à effet tunnel
> permettant de visualiser les atomes en 3 dimensions que les
> nanotechnologies ont pris leur essor.
>
> Prenons un exemple, le dioxyde de titane qui était présent dans de
> nombreuses crèmes solaires à une taille plus grande, existe maintenant
> sous forme nanométrique (environ 20 nm) ... pouvant pénétrer dans nos
> cellules, les endommager sous l'effet des UV de la lumière (aussi
> incroyable que cela puisse paraître), provoquer des cancers de la peau
> et du colon !
>
> Ces nouvelles technologies sont présentées comme allant pouvoir
> résoudre la plupart de nos problèmes, guérir les dégâts causés par les
> précédents développements technologiques (augmentation des cancers
> causés par les pesticides et autres, pollutions, réchauffement
> climatique etc .. )
> « Leur développement est même comparé en tant que processus
> d'innovation, à l'invention de la machine à vapeur ou à la
> généralisation de l'usage de l'électricité »
>
> Pratiquement tous les secteurs sont concernés, à savoir :
> L'armée et la sécurité intérieure, l'électronique et les technologies
> de l'information, de nombreux produits d'usage courant, la santé,
> l'eau, l'alimentation et l'agriculture ...
>
> « Elles permettent de mélanger des technologies déjà existantes pour
> les rendre plus puissantes :
> Nanotechnologie, biotechnologie (manipulation génétique), Informatique,
> Neuroscience (intervention sur le cerveau) (...) Le but avoué par un
> certain courant, notamment aux USA est d'améliorer l'être humain à
> l'aide d'implants électronique dans le corps et le cerveau »
> Cela peut ressembler à de la Science fiction, mais c'est tout à fait la
> réalité !
> « Ces nouvelles technologies posent intrinsèquement un grave problème
> éthique : jusqu'où a-t-on le droit d'aller ? »
>
> Les conséquences sanitaires et environnementales ne vont pas tarder à
> se faire sentir comme par exemple avec la prolifération du nano-argent
> utilisé comme anti-bactérien et anti-odeur à tout vent, dans des
> textiles (Fusalp, Patagonia, Millet ...), des pansements (Elastoplast ...),
> des emballages alimentaires, des peintures (Lauragais peintures ...), des
> réfrigérateurs (Daewo, LG electronics ...), revêtement de portables etc ...
> Le nano-argent à la taille de 15 nm et sous forme ionique est hautement
> toxique pour certaines cellues de la reproduction, du foie, du cerveau ...
> Aux USA, il a même été classé comme Pesticide sous la pression de
> plusieurs associations !
> De plus, en détruisant abusivement toutes les bactéries, on modifie
> l'équilibre bactérien et favorise ainsi l'apparition de nouvelles
> bactéries résistantes et plus destructrices (pensez aux antibiotiques !)
> Au niveau de l'environnement, les nano-particules d'argent comme les
> autres nano-éléments ne sont pas retenus par les stations d'épuration
> ni piégés par les filtres des incinérateurs et polluent donc les
> rivières, les sols, l'air ...
>
> Pas étonnant que comme pour les OGM, les assurances refusent d'assurer
> les risques liés aux nanotechnologies !
>
>
> Actuellement aucun étiquetage est imposé !
> Mais certains fabricants sont heureux de les mentionner, devant
> l'ignorance de la population, comme marque de progrès sans parler bien
> sûr de la toxicité ...
> C'est le cas de certaines raquettes de Tennis (Wilson, Babolat ...)
> renfermant des nanotubes de Carbone qui ont la même nocivité que
> l'amiante !
>
> Les cosmétiques ne manquent pas au tableau (116 produits listés aux USA
> en 2006), renfermant différentes nano-particules très toxiques pour
> l'organisme pouvant franchir les barrières naturelles de l'organisme
> jusqu'à pénétrer dans les cellules et atteindre dans certains cas le
> noyau, l'ADN.
> Nous avons déjà cité le cas du dioxyde de titane dans les crèmes
> solaires, mais on peut rajouter l'oxyde de zinc, l'oxyde de silicium,
> les fullerènes ( atomes de carbone agencés sous forme de ballon de
> football)
> Lancôme (Primordiale nanolotion ...), l'Oréal (RevitaLift ...), Chanel
> (Coco Mademoiselle fresh moisture mist ...), Dior etc ...
> Un nouveau règlement européen est en cours d'adoption applicable au
> plus tard 42 mois après sa date de publication !
>
> Bientôt sur nos étals des produits ( fruits, légumes, viandes,
> pâtisseries ...) sous nano-emballages invisibles (épaisseur 5 nm) que
> l'on mangera !
> « Ces nouveaux emballages alimentaires sont conçus pour relâcher dans
> le temps des nano-capsules d'additifs gustatifs ou nutritionnel de
> colorants, de parfums dans les aliments ou les boissons avec comme
> avantages pour les commerçants et industriels un coût d'emballage
> réduit et une vie en rayon allongée »
>
> Véritable casse-tête pour réglementer les nanotechnologies.
> « A l'échelle nanométrique, les particules ont des comportements
> inattendus et des effets toxicologiques inconnus »
> Les nano-particules ont des propriétés différentes selon leur taille,
> leur forme, leur agencement.
> La taille de 100 nm est inappropriée ! Toutes les particules mesurant
> jusqu'à 300 nm doivent être considérées comme nanomatériaux, posant des
> problèmes sanitaires semblables à celles de 100 nm.
>
> Mais actuellement, dans un contexte réglementaire pratiquement absent,
> sans information efficace ni débat public significatif, les industriels
> et les chercheurs ont le champ libre.
> Nous assistons à une course aux brevets ou aux publications
> scientifiques !
>
> Les principaux budgets sont alloués aux usages militaires et aux
> dispositifs de surveillance, environ 3% pour la santé !
> « Sur les 70 millions d'euros par an de fonds publics qui vont être
> accordés aux entreprises et centres de recherche dans le cadre du
> projet Nano-Innov, pas un centime ne sera attribué aux études
> toxicologiques »
>
> Devant ce constat inquiétant et alarmant .... Pour Les Amis de la Terre,
> un moratoire sur la recherche et la commercialisation des
> nanotechnologies est la seule attitude raisonnable.
>
> Ne soyons pas les cobayes des nanotechnologies, informons nous mieux
> nous mêmes, informons autour de nous, boycottons certains produits
> dangereux pour notre santé et l'environnement.